Événement Coeur à Coeur de la

FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS

École NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL

Événement Cœur à Cœur 2018, Notre-Dame-du-Mont-Carmel

FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS

  

La FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS, dont la mission première est de contribuer au développement émotif, affectif et psychologique des jeunes de moins de 18 ans, continu de financer le programme Les Petits Cœurs Rieurs qui répond merveilleusement bien aux besoins des enfants et aux attentes des intervenants (enseignants, psychoéducateurs, éducateurs spécialisés, etc.) qui dispensent ce programme.

 

L’œuvre principale de la FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS est d’offrir aux enfants les meilleures chances de succès dans leur vie personnelle, sociale et scolaire.

  

« Le bien‐être des enfants à l'école est l'un des enjeux prioritaires des pays de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE, 2009).

 

En effet, l'école n'a plus seulement le mandat de dispenser une éducation uniquement axée sur les savoirs (Tardif, 2013),  elle « doit également veiller à l'épanouissement de l'individu par le développement d'un savoir‐être qui favorise le bien‐être. »[1]

 

C’est par le biais du programme d’éducation émotionnelle et sociale Les Petits Cœurs Rieurs que ceux-ci reçoivent des outils tangibles qui les aident à développer des compétences émotionnelles pour mieux gérer leurs émotions, leur offrant ainsi la chance de répondre plus efficacement aux défis d’une bonne réussite scolaire.

 

La campagne de financement de la FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS 2017-2018 a connu un très grand succès. En effet, nous avons largement dépassé notre objectif de financement de 30 000 $, grâce à la grande générosité de nos indispensables bienfaiteurs. C’est un montant de 93 000$ qui a été recueilli en cours d’année.

  

LE PROGRAMME LES PETITS CŒURS RIEURS

 

DANS 5 ÉCOLES PRIMAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE L’ÉNERGIE

 

Grâce à ses généreux donateurs, au cours de la présente année scolaire, le programme d’éducation émotionnelle Les Petits Cœurs rieurs sera offert à plus de 900 élèves du primaire, issus de 5 écoles de la Commission scolaire de l’Énergies. Les écoles concernées sont : l’école de La Source, l’école Ste-Flore, l’école St-Jacques, l’école des Bâtisseurs et l’école Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

 

Depuis son implantation, c’est plus de 1 700 élèves qui ont pu bénéficié de ce programme et 56 membres du personnel enseignant et de soutien qui ont reçu la formation  pour offrir le programme.

 

En 2015‐2016, la Fondation a entrepris l'évaluation d'un projet-pilote relatif au Tome 1 du programme et les conclusions ont été des plus positives : il a favorablement contribué au mieux-être des enfants.

 

Parce qu'il concentre ses interventions sur la découverte et la saine gestion des émotions, ce programme, créé à partir de principes psychologiques reconnus, contribue à la diminution des comportements inappropriés, tel que l’opposition, l’agressivité, la violence et l’intimidation à l’école.

 

Le rapport annuel des activités est disponible sur notre site.

 

Si vous désirez une entrevue, contactez la Diane Borgia (819) 384-0884. Merci !

 

Source :

 

Diane Borgia

 

Secrétaire-trésorière

 

FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS

 

Téléphone : 819 384-0884

 

Courriel : info@lespetitscoeursrieurs.fr

 

Date : 23 novembre 2018

 


[1] Nancy Goyette, professeure et chercheure en sciences de l’éducation, Université du Québec à Trois-Rivières.

 

De gauche à droite : Mmes Lyne Lecours, commissaire à la commission scolaire de l’Énergie, Jacynthe Filon, directrice de l’école de La Source et Sylvie Collin, présidente de la FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS (FDPCR), M. l’abbé Yves Marcil des Œuvres Martel et Marcil, Mmes Marie-Ève Lemire, administratrice à la FDPCR et Diane Borgia administratrice à la FDPCR et conceptrice du programme d’éducation émotionnelle, Mmes Guylaine Dontigny, administratrice à la FDPCR et Danielle Barabé, psychoéducatrice à l’école Notre-Dame-du-Mont-Carmel (l’école N-D-D-M-C,)et M. Clément Pratte, directeur de l’école N-D-D-M-C, ainsi que les élèves de l’école N-D-D-M-C, qui ont participé au programme. Prenez-note que Mme Tardif n’a pu être présente pour la photo à cause de ses très nombreux engagements, mais qu’elle est très heureuse de ce beau projet pour les enfants.

De gauche à droite : Guylaine Dontigny, administratrice à la FONDATION DES PETITS CŒURS RIEURS (FDPCR), Sylvie Collin, présidente, Marie-Ève Lemire, administratrice et Diane Borgia administratrice et conceptrice du programme d’éducation émotionnelle.

De gauche à droite : Mmes Diane Borgia administratrice à la FDPCR, Lyne Lecours, commissaire à la commission scolaire de l’Énergie, Jacynthe Filon, directrice de l’école de La Source et M. Clément Pratte, directeur de l’école Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

 


Un mot sur le programme par Diane Borgia

Photo : Mario Gauthier
Photo : Mario Gauthier

J’étais à écrire le texte pour l'Événement Coeur à Coeur de ce jour,  lorsque j’ai reçu un courriel d’une collègue de l’université de Trois-Rivières, Nancy Goyette 1, qui donnait site à un projet en développement entre l’UQTR et notre fondation.

 

Son texte est tellement bien écrit, que je lui ai demandé la permission de m’en servir dans mon allocution, car celui-ci rejoint parfaitement le slogan de notre de notre fondation qui dit : Un enfant heureux réussit mieux!

Voici ce qu’elle a écrit…

 

« Le bien‐être des enfants à l'école est l'un des enjeux prioritaires des pays de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE, 2009).

En effet, l'école n'a plus seulement le mandat de dispenser une éducation uniquement axée sur les savoirs (Tardif, 2013),  elle « doit également veiller à l'épanouissement de l'individu par le développement d'un savoir‐être qui favorise le bien‐être.

Devant ce constat, on peut s'interroger légitimement sur les moyens à mettre en place à l'école afin de développer la personnalité, le talent et les compétences personnelles chez les enfants en contexte scolaire» (Goyette, 2018b, p. 107).

 

Pour ce faire, plusieurs programmes d'intervention en éducation positive ont été mis en œuvre mondialement pour développer les compétences liées au développement de l'élève pour favoriser son bien‐être (Shankland & Rosset, 2017).

 

Or, l'élaboration de ces programmes se situe dans une perspective faisant appel au champ de la littératie émotionnelle, qui s'intéresse aux apprentissages qu'effectue un individu en développant des attitudes, des savoirs et des compétences, entre autres, en lien avec les émotions qu'il éprouve au fil de ses expériences (Pharand & Moreau, 2015).

 

Ces émotions, qui sont la pierre angulaire de la littératie émotionnelle, ont une grande importance en contexte d'enseignement‐apprentissage puisqu'elles guident l'expérience des élèves à l'école et sont liées à leur appréciation envers l'école.

 

D'une part, les émotions positives peuvent favoriser leur bien‐être et leurs apprentissages, ceci les menant vers la réussite éducative (Espinosa, 2018; Rascle & Bergugnat, 2016).

 

D'autre part, les émotions négatives peuvent, au contraire, générer du stress et de l'anxiété qui nuisent à leur cheminement scolaire (Dionne & Bergevin, 2018).»

 

Dans ce contexte, le programme d'éducation émotionnelle Les petits coeurs rieurs, que j’ai créé et qui a été mis en œuvre par la Fondation Des Petits Cœurs Rieurs, « vise la découverte et la gestion des émotions ainsi que le développement de la maturité émotive et affective».

 

Ce programme est en toute cohérence avec notre mission, car il aide les enfants à développer leurs capacités de bonheur.

En 2015‐2016, la Fondation a entrepris l'évaluation d'un projet pilote relatif au Tome 1 du programme et les conclusions ont été des plus positives : il a favorablement contribué au mieux-être des enfants.

 

Parce qu'il concentre ses interventions sur la découverte et la saine gestion des émotions, ce programme, créé à partir de principes psychologiques reconnus, contribue à la diminution des comportements inappropriés, tel que l’opposition, l’agressivité, la violence et l’intimidation.

C’est par le biais d’activités réalisées dans les écoles, par des personnes formées pour offrir le programme (enseignants, psychoéducateurs, éducateurs spécialisés), qu’on enseigne aux enfants des « paroles magiques »  qui ont le pouvoir de combattre plusieurs émotions négatives, comme la colère, les peurs nuisibles, la gêne et la timidité, le découragement, la culpabilité, etc.

 

Sophia nous a donné, avec les enfants, des exemples des paroles magiques qu’on peut se répéter pour combattre des émotions désagréables.  

 

Grâce aux excellents résultats obtenus lors de notre Campagne de financement qui s’est terminé à l’automne, nous sommes heureux de vous annoncer que le programme Les Petits Cœurs Rieurs se poursuivra cette année dans 5 écoles de la commission scolaire de l’Énergie. Ils sont plus de 900 écoliers du premier cycle du primaire à pouvoir en bénéficier.

 

Depuis 2015,  c’est plus de 1 700 élèves qui ont profité  du programme et quelque 56 membres du personnel scolaire qui ont suivi la formation afin de développer les connaissances essentielles pour offrir le programme Les Petits Cœurs Rieurs.

Nous profitons de l’occasion aujourd’hui, pour remercier tout le personnel des écoles participantes : les directions, le personnel enseignant et de soutien pour leur implication essentielle à la dispense du programme.

  • Mme Jacynthe Filion, directrice de l’école de La Source
  • Mme Julie Marchand, directrice de l’école Ste-Flore
  • Mme Geneviève Buist, directrice  de l’école St-Jacques
  • M. Carolyn Roberts, directrice de l’école Des Bâtisseurs
  • M. Clément Pratte, directeur de l’école Notre-Dame du Mont-Carmel.

Nous savons maintenant que ce programme comble un besoin essentiel dans le domaine de l’enseignement de la littératie émotionnelle à l’école en offrant la chance aux enfants d’apprendre à être plus sereins et plus heureux pour une meilleure réussite scolaire.

 

Je remercie chaleureusement tous ceux et celles qui ont cru en ce projet ainsi que les membres actuel du Conseil d’administration de la fondation pour leur confiance et dévouement.

 

Il est important pour nous aussi, de remercier tous les généreux donateurs pour leur soutien financier indispensable.  

 

Une chose est certaine, nos petits bouts de choux n’auraient pas la possibilité de participer à ce merveilleux programme sans votre grande générosité.

                   

Il me fait d’ailleurs plaisir de vous dévoiler que lors de notre Campagne de financement de l’année dernière, nous avons récolté

90 000 $.

 

Nous souhaitons que la présente Campagne de Levée de fonds 2018-2019 nous permettra de dépasser la barre des 100 000$. Ce qui nous apparait plutôt réaliste, quand on a la chance d’avoir comme présidente d’honneur de Campagne, une personne de cœur, dynamique, efficace, engagée et soucieuse du bien-être des petits Québécois.

 

Je suis certaine que vous avez en tête le nom de cette personne, car elle est unique en son genre. Il me fait donc plaisir de vous dévoiler le nom de notre présente de notre Campagne de Levée de fonds 2018-2019 pour la Fondation des Petits Cœurs Rieurs : Madame Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette-St-Maurice.

 

En terminant, je continue de rêver qu’un jour, nos décideurs politiques reconnaissent aussi, l’importance d’un programme d’éducation en littératie émotionnelle et ce, pour tous les écoliers du Québec.

 

Quand emboiterons-nous le pas dans cette direction, comme le font déjà plusieurs pays dans le monde?

 

Merci!

Diane Borgia

19 novembre 2018

 

[1] Nancy Goyette, professeure et chercheure en sciences de l’éducation, Université du Québec à Trois-Rivières.